Essence du jeu 

Jouer des sens

Comme la pensée du paysage et du jardin, le jeu demande un espace et un temps limité, enclos momentané de paix et de protection pour s'exprimer. Un "territoire mental d'espérances" dit Gilles Clément. Le jeu est intrinsèquement lié à un état de disponibilité créative et de qualité de présence. Il n'est pas question ici du jeu de société, qui sanctionne une performance, une réussite, un échec mais du jeu au sens premier, winnicottien, expérimentation vitale pour la construction et la réalisation de l'enfant et son développement d'adulte. Le jeu pour connaître. Connaître son corps, connaître le monde... Jouer pour être au monde. "Au" monde, au sens de lui appartenir et s'en remettre à lui, en confiance. Avec émerveillement si possible...

Jouer donc... Par les sens d'abord... L'essence... Au jardin, dans les bois, par les chemins et ruisseaux, l'enfant rentre tout barbouillé de terre, les yeux brillants, et la mère comprend avec un sourire complice  : "Alors, tu as bien joué?"  "Oh oui!" On en saura peu mais combien de mondes magnifiques découverts et créés ce jour-là... Puis jouer avec l'esprit. L'intellect va donner forme et structure, permettre de jouer encore et mieux. Car jouer, c'est chercher et c'est créer. Ce jeu-là est la base du travail de l'artiste et au final l'aspiration culturelle indépassable d'une société libre. Acteurs, musiciens, danseurs, peintres, écrivains, jardiniers... Tous jouent de leur corps, de leurs sens, et du mystère de leur essence. Et tous sont des chercheurs. Ils "répètent", expérimentent méthodiquement, affinent leur perceptions et leur qualité de présence pour chercher et trouver -enfin!- LA sensation juste, cette sensation éphémère et changeante de justesse dans le lien à la matière qu'ils travaillent. Car rien d'autre ne les intéresse que cet émerveillement des sens et son partage. Ils y jouent leur vie. Rien n'est aussi léger, sérieux et grave que ce jeu-là, que cette mise en jeu-là. Et l'espace d'un instant, la donner à voir, à entendre, aux autres qui comprennent à cet instant, qui sentent au delà des mots, à cette seconde, sur la scène, sur la page, sur la toile, au jardin. "Oui, c'est juste". Rien que la justesse du mouvement, de la sonorité, de la lumière, de la présence au monde. Jouer des sens. Jouer juste. Ni plus ni moins.

Damien Hillard

 

 

Contactez-nous

Land Ji

106 bd de Sévigné
35000 RENNES