La pratique du land Ji à l' hopital
et en centres de soins 

 
 

Au Centre Hospitalier de santé mentale Théophile Roussel (78), patients et soignants

expérimentent la pratique du Land Ji et jouent ensemble. Extraits du livre d'or : 

 
 

Très très beau. À l’hôpital vos trois sculptures "le calme en mouvement" ont énormément de succès. Bravo pour ces belles créations qui apportent du bonheur et de la détente pour nos patients hospitalisés.

Didier Sigler. Directeur des soins honoraire

 

 Formidable création ! Merci pour cette danse improvisée.

Psychologue au CHTR

 

Superbe création, avec de magnifiques panneaux très esthétiques, qui requièrent de la concentration. Oblige à ralentir et centrer son esprit. Très innovant pour nos patients !

Caroline. Coordinatrice Projet Territorial de Santé Mentale Yvelines Nord

 

Super exercice qui met en mouvement tout le corps. Marion

 

Saïd a réussi alors que j'avais dit que j'allais pas réussir. Merci. Saïd

 

 

 

Félicitations pour cette superbe création. Se marie très bien au paysage. Merci pour les patients et les professionnels 

Marie- Claude. Assistante de direction. 

 

Ça va, c'était bien, ça m' a calmée, c'est beau.

Kelly .12 ans

 

 

 

Belle invention. Ludique et stimulant. Très intéressant, ça détend et repose. Merci. 

Service informatique.

 

Activité individuelle comme en binôme, très apaisante et reposante. Les formes sont très jolies. 

Camille. Ingénieur stagiaire"

 

 

 

 

 

"Le jeu est la forme la plus élevée de la recherche"

Albert Einstein - Chercheur et  violoniste

 

Dans un cadre de jardin thérapeutique et pédagogique, en maisons de retraite, centres de soin, hôpitaux, écoles... les Land Ji sont des instruments de médiation corporelle et sensible, ludiques et motivants, particulièrement intéressants sur le plan sensori-moteur, musculaire et psychique. 

 

 

La recherche d'un mouvement fluide et ininterrompu, dans un tempo ample et calme, mobilise intensément la concentration, la coordination et la tonicité, à l'instar du musicien, du danseur comme du pratiquant de tai chi.

Les côtés gauche et droit sont constamment reliés et recentrés par le contrepoids d'ardoise qui oriente les perceptions du joueur vers son centre de gravité, situé juste au dessous du nombril, que les pratiquants d'arts martiaux appellent hara.

 

 
 

Avec la pratique et à mesure que la coordination devient naturelle, cette recherche ludique de centration et de fluidité restaure l'équilibre postural, libère la respiration et entraîne le corps entier dans un mouvement créatif et inspiré, profondément agréable et apaisant, qui se fond dans l'harmonie du jardin.

 
 
 
 
 

Land Ji

106 bd de Sévigné

35000 RENNES

Contactez-nous